Gnomopolis

 Salut les Ursidés,

Aujourd’hui, nous parlerons de Gnomopolis! Il s’agit d’un gnome building, entendez par là un jeu de gestion de gnomes,… si, si,… je vous assure, quand on sait s’y prendre ils sont gérables en fin de compte ^^.

Un jeu pour 1 à 4 joueurs à partir de 10 ans.

La légende raconte qu’à cause des humains, les gnomes ont dû abandonner leur ancienne capitale souterraine, pour établir leur cité dans les profondeurs des souterrains de la Grande Montagne. Vous allez donc œuvrer pour faire de cette nouvelle cité la nouvelle grande capitale Gnomopolis.

Le vainqueur sera le joueur qui aura amassé le plus de pièces d’or en fin de partie. Pour ce faire vous allez devoir faire évoluer votre village de gnomes en faisant grandir vos petits gnomes et en spécialisant vos gnomes adultes.

En début de partie, chaque joueur se voit remettre dans sa réserve personnelle (matérialisée par un mug à taille réelle) 2 gnomes enfant (les gnomes verts) et 4 gnomes adultes (les gnomes marron). A tour de rôle, les joueurs vont piocher 3 gnomes dans leur godet et les positionner sur les parchemins du plateau d’action. En fonction de l’action choisie, les joueurs replaceront leurs gnomes dans leur réserve à l’issue de leur tour ou les défausseront (ils seront considérés comme perdus). Chaque action ne pourra être jouée qu’une fois par tour sauf si le joueur utilise l’action chez son adversaire. Dans ce cas, le joueur adverse qui ne peut refuser (et ça c’est plutôt cool soit dit en passant) se verra remettre 1 pièce d’or de la banque en guise de dédommagement.

Lorsque le joueur aura fait toutes les actions voulues, il pourra, s’il possède suffisamment de gnomes, bâtir un édifice qui lui rapportera immédiatement des ressources (gnomes) et éventuellement des pièces (en fonction du type de bâtiment construit et du nombre de bâtiments de ce genre qu’il possède déjà). Ce nouvel édifice viendra compléter le plateau d’action grâce au parchemin qu’il contient.

Au bas de chaque plateau d’action et carte édifice, vous trouverez des emplacements destinés à loger vos gnomes. C’est l’un des points les plus importants, car en fin de partie les points de victoires seront comptés en fonction du nombre de gnomes logés. Sachant que chaque gnome sans domicile sera compté comme une pénalité.

Les tours vont donc s’enchaîner jusqu’à la manche finale qui interviendra dès qu’un joueur possédera 6 cartes édifices, ou dès qu’il n’y aura plus de gnomes ou de pièce dans la défausse.

Pour le décompte des points, les joueurs devront prendre en compte les pièces amassées durant la partie et comptabilisé tous les gnomes logés dans les édifices et tenant compte de la pénalité des gnomes sans domicile.

L’avis de l’Ours :

Bien que ce jeu n’invente rien en termes de mécanique, il permet de se creuser la tête pour optimiser au maximum son nombre d’actions ce qui revient à créer des combos de plus intéressants au fil des tours. Les illustrations sont très réussies, malgré peut-être un manque de contraste entre les gnomes jaunes et marron. Enfin le matériel est très sympa et le système de pioche dans un godet est plutôt fun.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *