ISHTAR – Les Jardins de Babylone

Nouveau chez Iello, petit dernier de Bruno Cathala, Ishtar est un jeu de pose de tuile et d’ouvrier inspiré du jeu de go.

La légende raconte qu’un jardinier épuisé d’avoir essayé de bâtir le plus beau des jardins dans le désert pour sa reine, se mit à pleurer. Sa profonde tristesse aurait ému la déesse Ishtar qui aurait transformé les larmes du jardinier en fontaine.

Votre but dans Ishtar sera de construire le plus beau jardin dans le désert. Pour se faire vous disposez de tuiles végétations agrémentées d’herbe et de parterre de fleurs, de meeples « jardinier », d’arbres et de pierres précieuses.

Mise en place

Le plateau de jeu se compose de plusieurs parties que l’on assemble au centre de la table. Ce plateau représente le désert . Sur chaque plateau (le nombre de plateau dépendra du nombre de joueurs) on place une fontaine sur l’emplacement prévu à cet effet. On place ensuite les différentes pierres précieuses au bon endroit.

Ensuite chaque joueur reçoit une planche de jeu destinée aux évolutions des jardins.

Enfin on pioche 5 cartes « arbres » que l’on dispose face visible près du plateau de jeu.

Déroulement d’une partie

Une partie est relativement rapide [30 à 45mn].
Le joueur qui reçoit la planche de jeu 1er joueur (planche qui porte le chiffre 1) commence la partie.
Lors de son tour plusieurs opportunités s’offrent à lui :
– choisir une tuile végétation et la posée de façon contigüe à une fontaine ou à un jardin,
– récupérer les pierres précieuses se trouvant sous la tuile précédemment posée,
– poser un jardinier ou réaliser une amélioration si la tuile précédemment posée le permet (si la tuile contient un symbole),
– enfin, si la quantité de pierres précieuses en sa possession le permet, le joueur peut planter un ou plusieurs arbre(s) sur son jardin.

Puis vient le tour du joueur suivant qui commencera par choisir la tuile jardin suivante (dans le sens des aiguilles d’une montre). Il aura les mêmes opportunités que le premier joueur à la différence qu’un parterre de fleurs ne pourra être posé à coté d’un parterre de fleurs adverse si un joueur a déjà posé un jardinier.

Au fur et à mesure des tours, il va devenir difficile de poser ses tuiles car si vous ne pouvez pas poser de parterres de fleurs adjacents à un jardin possédé par un autre joueur, vous ne pouvez pas non plus poser une tuile végétation si cette dernière venait à relier 2 fontaines.

Un des buts d’Ishtar est de contrôler le plus de fontaines. Un joueur contrôle une fontaine dès lors qu’il cumule le plus de parterres de fleurs contigües adjacents à cette fontaine. Pour vous aider dans votre mission de végétalisation du désert vous pourrez compter sur vos pierres précieuses pour acheter des améliorations (tuiles supplémentaires, bonus, choix de tuile,…).

Le décompte des points

A l’image d’un jeu comme 7 Wonders, il est difficile de savoir qui va gagner la partie avant le décompte des points. En effet le score va prendre en compte plusieurs paramètres, et il est bien souvent difficile d’exceller dans chaque domaine. La taille de votre jardin, le nombre de fleurs, les points accumulés grâce à vos arbres, le nombre de fontaines contrôlées, et bien d’autres sont autant de paramètres qui détermineront votre score final.

L’avis de l’Ours :
Une réussite! Et une très belle surprise.
Après l’annonce et le teasing fait par Iello, j’attendais avec impatience la sortie d’Ishtar pour le tester et voir si tout le tapage médiatique valait le coup. Bien que le nom de Bruno Cathala ne soit pas inconnu, on ne peut pas se faire un avis avant de tester ^^!

Pour moi tout y est. Le matériel est de bonne facture, la rejouabilité est présente grâce au tirage aléatoire des plateaux de jeu, des tuiles et des arbres. La mécanique est simple même si les premières parties vous sembleront peut-être complexes. Ne lâchez rien, ce jeu est une petite merveille! A chaque partie vous allez « scorer » différemment.
Vous aurez hâte d’y rejouer pour essayer toutes les possibilités d’améliorer votre stratégie . Et en plus c’est beau!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *